Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ipséité nationale

14 Décembre 2009, 19:20pm

Publié par Rêve

Article clair d'un philosophe Yves- Charles Zarka (professeur à La Sorbone)dans "Le Monde" (11/12):

extraits:

"Il y a deux types d'identité fondamentalement distincts. Il y a d'abord l'identité permanence. L'identité se définit alors par le maintien, la préservation d'un élément essentiel qui demeure le même dans le temps et nous permet de reconnaître une chose comme la même, idem en latin. (...)

Mais, il y a aussi un autre concept de l'identité, c'est le rapport à soi, l'ipséité, terme qui vient du latin ipse, et qui signifie le soi, le rapport à soi, en anglais le self. Or la caractéristique de l'identité du soi est telle qu'elle se maintient même si le sujet en question a totalement changé. Je suis aujourd'hui identique à celui que j'étais lorsque j'étais enfant, alors même qu'aucune des caractéristiques qui me définissait lorsque j'étais enfant ne s'est maintenue : ni la taille, ni la forme du corps, ni la couleur des cheveux, ni la forme du visage, etc. Tout a changé et pourtant je demeure le même que celui que j'étais quand j'étais enfant, de sorte que je peux élaborer le récit de mon existence individuelle, rapporter à moi des actes que j'ai commis étant enfant ou des situations que j'ai vécues. L'identité n'est pas ici définie par la permanence mais par le rapport à soi que permet la conscience et la mémoire. C'est l'identité personnelle telle que la définissait John Locke dans son admirable Essai concernant l'entendement humain.

Or, l'identité nationale relève très directement de l'identité ipséité, d'une identité réflexive et nullement d'une identité permanence. La France d'aujourd'hui n'a plus grand-chose à voir avec la France féodale ou avec la France de l'Ancien Régime et pourtant c'est de la même France dont on parle aujourd'hui. Elle a changé presque du tout au tout et pourtant elle est la même. Son identité relève donc d'un rapport à soi, d'une histoire, d'un récit, ou plus exactement de plusieurs histoires entrecroisées, de plusieurs récits entremêlés. L'identité d'une nation est une identité réflexive.
(...)

Nous avons des milliers, des millions de manières d'être attaché à la France, d'appartenir à la nation française, sans qu'aucune ne prévale sur les autres.
(...)
le piège du débat consiste à réifier l'identité nationale, à la chosifier, pour la faire passer pour une identité permanence dont on pourrait facilement exclure un certain nombre de gens en raison de la couleur de leur peau, de leur culture, ou de leur religion, ou n'importe quoi d'autre. La réification de l'identité nationale était une spécialité des mouvements d'extrême droite, du FN aujourd'hui, parce que c'est une identité d'exclusion. (..)"

Commenter cet article

Leah 14/12/2009 19:59


Tu veux dire John Locke !


Rêve 16/12/2009 11:10


je connais pas ce John....