Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Le tueur de temps" de Caleb Carr

23 Avril 2011, 11:51am

Publié par Rêve

J'avais lu "L'aliéniste" il y a quelques années et j'avais bien aimé (psychiatrie au temps de Freud et enquête sur un tueur en série).

J'ai acheté par hasard "le tueur de temps" paru initialement en 2000 et qui me parait prophétique sur notre monde contemporain. Un "malaise dans la civilisation" appliqué au 21ème siècle et aux nouvelles technologies.

(critique ICI)

515CX7GZ8AL._SL500_AA300_.jpg

 

EXTRAITS :

 

"- Les faits parlent d'eux-mêmes, docteur, dit le colonel Slayton, passant un doigt sur son horrible balafre. Le littoral atlantique est littéralement devenu une porcherie, et grâce aux mensonges gouvernementaux sur la réglementation de la pêche dans le monde , les dernières espèces importantes de poissons se sont réfugiées dans les profondeurs de l'océan...où elles seront bientôt traquées et massacrées." (...)

- Eh bien, le début de ce siècle a effectivement offert à l'humanité une occasion extraordinaire d'améliorer à la fois sa condition et celle de la planète. Nous disposions de tous les outils nécessaires. L'ère de l'information était née, ajouta-t-il, nettement ironique.(...)

Oui, mon père et ses associés ont offert à presque toute la planète l'accès à l'Internet moderne. A ce qui fut présenté sur le marché - de manière séduisante et, bien sûr, efficace - comme "l'information sans limites". A une époque où la capitalisme et le libre échange avaient triomphé et régnaient sans partage, ces hommes n'eurent aucun mal à propager l'idée qu'en se branchant sur le dit Internet, on accédait à un vaste système de liberté, de vérité...et de pouvoir. La masse de l'humanité se retira devant ses terminaux et se mit à cliquer avec frénésie. Ceux que tourmentaient certains scrupules philosophiques se laissèrent convaincre qu'ils soutenaient la cause démocratique du libre-échange, non seulement des biens et de l'information mais aussi des idées. En d'autres termes, qu'ils changeait le monde et qu'ils le changeaient en bien.

Il se tourna vers l'océan et poursuivit :

- L'air et l'eau devinrent inexplicablement mais indéniablement plus sales qu'ils ne l'avaient jamais été. De nouvelles pandémies apparurent, sans qu'on dispose de médicaments pour les traiter. La misère, l'anarchie et la guerre ravagèrent des parties du monde de plus en plus nombreuses.(Il soupira, arqua ses sourcils argent.) Et les poissons...ils disparurent. (Lorsqu'il se tourna de nouveau vers moi, son visage rayonnait d'un calme paradoxal et inquiétant.) Comment est-ce arrivé, Dr Wolfe ? Comment, dans un âge où la libre circulation des informations et des marchandises était supposée créer un ordre mondial charitable, comment est-ce arrivé ?"

 

 

" (...) je m'émerveillais de la rapidité avec laquelle l'esprit humain accepte les bond technologiques et s'y adapte.(...)

- Pendant que le citoyen lambda vivait une histoire d'amour avec la technologie de l'information - et tandis que les firmes produisant cette technologie se présentaient allègrement comme les facteurs de démocratisation d'un ordre nouveau - le véritable pouvoir économique et informationnel, loin d'être décentralisé, se concentra dans un nombre sans cesse décroissant de gigantesques sociétés, de compagnies, qui décidaient non seulement des informations fournies mais aussi des technologies mises au point pour les recevoir et les traiter. Alors que, dans votre pays au moins, une lutte se développait pour réglementer le moyen le plus puissant et le plus envahissant d'influencer l'opinion que le monde eût jamais connu, le krach de 2007 mit fin au combat.(...)

Les technocrates de l'information, dont mon père, ont acheté le gouvernement, après quoi toutes les initiatives législatives, toutes les ressources matérielles furent détournées des programmes de réglementation, de la recherche médicale et écologique, de l'éducation et de l'aide à l'étranger, et même des armements : de tout, excepté l'ouverture de nouveaux marchés et l'expansion des anciens.

(...) On n'avait jamais rien connu de tel. Les vannes furent ouvertes, et la société humaine, déjà saturée d'informations, commença à s'y noyer.(...)

le développement des dernières technologies a été si quantitativement différent des autres progrès en matière d'information - l'intervention de l'imprimerie, par exemple - qu'il en est résulté un changement qualitatif de la nature de la société même ."

 

" (...) l'objectif privilégié par notre monde, ce n'est pas la réussite mais la richesse. Pas la quantité suffisante, mais l'excès. Rien n'incarnait et ne propageait mieux cette philosophie que l'Internet et tout ce qu'il trainait dans son sillage. Ce marketing incessant, insensé, de biens inutiles auprès de gens qui n'en ont pas besoin, qui n'ont pas les moyens de les acheter...jusqu'à ce qu'un jour des médecins et des infirmières soient tellement pris eux aussi par la folie de la consommation et du profit qu'ils se mettent à négliger des règles aussi simples et cependant aussi vitales que se laver les mains."

 

" Bosnie, Serbie, Irak, Colombie et, oui, Taïwan, ou n'importe quel autre endroit où j'ai tué et laissé mes troupes se faire tuer au nom de la liberté. Pouvez-vous imaginer ce que j'ai ressenti quand j'ai découvert que la seule liberté qui intéressait mes supérieurs était la liberté pour les nantis, leurs maîtres, de faire des affaires dans ces pays ? (...) Les organisations pour le commerce international, les traités de sécurité dont nous garantissions l'autorité ont-ils jamais renversé la tyrannie, éradiqué l'exploitation ou l'inégalité dans un seul des pays où ils étaient censés le faire ? Ont ils apporté une véritable liberté dans un seul pays qui ne l'avait déjà  ? (...)

- Mundus vult decipi, dis-je calmement.

(...) Oui, tout le monde veut être dupe, et je le voulais aussi. je voulais croire aux leçons apprises dans mon enfance. Quand mon père est rentré de la guerre du Golfe dans un sac à viande et que nous l'avons enterré à Arlington, j'ai voulu croire que sa guerre ne se réduisait pas à du sang pour du pétrole."

 

 


 


Commenter cet article

Leah 23/04/2011 18:06



J'avais bien aimé l'Aliéniste aussi, je t'emprunterai celui-là !



Rêve 24/04/2011 20:03



en fait c'est très différent parce qu'il n'y a pas d'enquête policière, ça fait plus "anticipation"